Benefiz lève 7 millions d’euros pour aider les TPE/PME à soutenir leurs salariés face à l’inflation

En pleine période d’inflation et de “grande démission”, la question de la rémunération redevient centrale dans les choix de carrière des salariés. C’est dans ce contexte que Benefiz, plateforme d’optimisation de la rémunération via les avantages sociaux, lève 7 millions d’euros !

Au moment où 70% des TPE/PME françaises font du recrutement une priorité, encore moins de 15% d’entre elles offrent des mécanismes d’épargne salariale ou des titres restaurants. Pire, parmi ces dernières, une infime minorité valorise les basiques (mutuelle, prévoyance) auprès de ses salariés. Par manque de temps, d’effectifs ou simplement d’accompagnement, elles peinent à lutter contre celles qui
se sont équipées pour tirer parti des avantages sociaux. C’est là que Benefiz entre en jeu. Fondée par Christophe Triquet, qui a revendu sa première société à Meilleurtaux.com, et Benjamin Clarenson, la start-up développe depuis un an une nouvelle catégorie de logiciels : le gestionnaire d’avantages sociaux, ou Benefits Manager.

Le Benefits Manager est une plateforme technologique qui simplifie toutes les démarches liées aux avantages sociaux. Elle permet à des équipes réduites et néophytes de construire, gérer et valoriser une politique complexe et avantageuse de rémunération. En quelques clics, une équipe RH peut déployer sa mutuelle, sa prévoyance, ses titres restaurants ou encore son épargne salariale. Grâce à la plateforme, les TPE/PME peuvent facilement et rapidement construire et gérer des packages de rémunération permettant de doubler le pouvoir d’achat en réel pour les salariés. Ceux-ci peuvent apprécier et valoriser en un coup d’œil l’ensemble des avantages sociaux mis à leur disposition par leur employeur.

Pour Christophe Triquet, fondateur et CEO de Benefiz, installer un “Benefits Manager” doit être le projet prioritaire pour les RH des TPE/PME dans les 12 prochains mois. “Cette année la rémunération est le sujet phare pour attirer, motiver et fidéliser les talents. Toutes les entreprises cherchent à faire plus malgré leurs moyens limités. Une équation difficile ! Benefiz leur permet de maximiser chaque euro dépensé pour en mettre le plus possible dans la poche du salarié”.

Pour mener à bien sa mission, Benefiz lève donc aujourd’hui un premier tour de financement de 7 millions d’euros auprès d’Edenred Capital Partners, OneRagtime suivis par Financière Saint James, Evolem et Finorpa auquel participent aussi des Business Angels dont Xavier Niel (via Kima Ventures), Laurent Ritter (Voodoo), Alexandre Prot (Qonto), Arthur Waller (Pennylane).

Philippe Dufour, Cofondateur et Managing Partner d’Edenred Capital déclare : “Benefiz répond à un besoin fort : permettre à des centaines de milliers de petites entreprises d’accéder au marché des avantages sociaux sans complexité. Nous avons été convaincus par leur approche, le positionnement technologique et la rapidité d’exécution de l’équipe.”
Stéphanie Hospital, fondatrice de OneRagtime, ajoute : «L’expérience du fondateur et de l’équipe, qui ont su trouver leur marché en un peu plus d’un an d’existence, sont autant d’arguments qui démontrent le potentiel de Benefiz ! »

Avec cette levée, Benefiz entend doubler ses effectifs, notamment en R&D, pour bâtir la plateforme d’optimisation salariale leader en France pour les entreprises de moins de 200 salariés. Étendre sa marketplace d’avantages sociaux, développer de nouvelles fonctionnalités RH, renforcer son écosystème de partenaires, accélérer commercialement sont au nombre de ses priorités en 2023. À ce jour, la plateforme a déjà séduit près de 500 entreprises et équipe plus de 6000 salariés.

Pour Matthieu Lauderau, CEO de Convictions RH et client de Benefiz : “Pour nous Benefiz était la meilleure façon d’offrir des packages de rémunération attractifs à notre stade de développement. Les TPE/PME souffrent de la comparaison avec les grandes entreprises sur ces sujets, il faut penser à des solutions nouvelles pour se démarquer.”

Avec plus de 14 millions de salariés dans les TPE/PME françaises, l’impact de Benefiz pourrait se compter en dizaines de milliards d’euros redistribués. Un véritable levier de lutte contre l’inflation à grande échelle.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*