Portefeuille

Bpifrance et Finorpa accompagnent Cédric HAMEL dans la reprise de CORRI SERVAIS

Bpifrance et Finorpa accompagnent Cédric HAMEL dans la reprise de CORRI SERVAIS

Bpifrance et Finorpa entrent au capital de la société CORRI SERVAIS, à l’occasion de la transmission managériale et capitalistique de la société entre son Président Bruno Servais et le repreneur Cédric Hamel.

Bruno Servais, à la tête de la société CORRI SERVAIS depuis plus de 35 ans, a choisi de transmettre les rênes de cette entreprise centenaire à Cédric Hamel, cadre-dirigeant expérimenté dans l’industrie de production d’accessoires de luxe. La mission du repreneur sera d’accélérer le développement et la notoriété de la Société.

CORRI SERVAIS a développé un savoir-faire industriel reconnu en France et à l’International sur la fabrication de robinetterie industrielle très haut de gamme, avec notamment une expertise en haute-pression et haute-température. La société, basée à Tourcoing (59), a investi depuis de nombreuses années sur son site de production dans une démarche d’autonomie industrielle et d’amélioration de la qualité en misant sur les équipes et le savoir-faire de ses ateliers. Cette stratégie a permis à CORRI SERVAIS de renforcer sa présence sur des projets industriels d’importance majeure en France et en Europe. Cette base industrielle solide et cette dynamique commerciale constituent le socle du développement de l’entreprise qui sera poursuivie par le nouveau dirigeant.

Le projet, porté par Cédric Hamel, a rencontré le soutien de Bpifrance et de FINORPA, qui entrent au capital de la holding constituée pour la reprise de la société CORRI SERVAIS.

CORRI SERVAIS aura ainsi les moyens de réaliser les investissements stratégiques nécessaires à la poursuite et à l’accélération de son développement, y compris au travers d’opérations de croissance externe ciblées.

Cédric Hamel, Dirigeant repreneur : « CORRI SERVAIS dispose d’une solide renommée et d’une excellente réputation : grâce à une parfaite maitrise technique de ses métiers, son bureau d’étude interne et ses équipes, CORRI SERVAIS sait répondre de façon rapide et agile à ses clients. Je m’attacherai à consolider ces fondations solides avec les mêmes valeurs que Monsieur Bruno Servais. Dans un environnement volatile et exigeant, nous nous efforcerons toujours d’apporter le meilleur service et la meilleure qualité à nos clients grâce notamment à la culture du détail, à l’image de l’industrie du Luxe »

Gabrielle TETART, Chargée d’investissement senior chez Bpifrance : « CORRI SERVAIS est une belle PME qui dispose d’un savoir-faire industriel dans la robinetterie spécialisée qu’il faut préserver. Nous sommes très heureux d’accompagner Bruno Servais et Cédric Hamel dans cette transmission, qui marque une nouvelle étape pour l’entreprise. Cette opération illustre notre volonté de soutenir les entreprises de la « French Fab », l’excellence industrielle française, à tous les stades de leur développement.  »

GRAND SCENE LEVE 4 MILLIONS D’EUROS POUR OUVRIR LE NOUVEAU TEMPLE DE LA STREET-FOOD A LILLE

GRAND SCENE LEVE 4 MILLIONS D’EUROS POUR OUVRIR LE NOUVEAU TEMPLE DE LA STREET-FOOD A LILLE

Marianne Barbier et Geoffroy Marticou, deux entrepreneurs ayant évolué dans le secteur de la foodtech et passionnés de restauration avant tout, lancent Grand Scène, la nouvelle scène à manger lilloise, appuyés par des business angels, Finorpa, BPI France et la Région Hauts-de-France.

GRAND SCENE, RESTAURANT GEANT MAIS PAS QUE…

A l’heure où le grand public trépigne d’impatience de retrouver le chemin des restaurants, Grand Scène s’apprête à faire une entrée en fanfare au printemps 2021, dès que les conditions sanitaires le permettront, en plein centre-ville de Lille, dans l’emblématique rue de Béthune.

Dans cet immense restaurant rassembleur de 1.600m2, on retrouve le goût du partage et la joie de se mettre les pieds sous la table. Le lieu propose 10 stands de restauration, 2 bars, 1 espace coffee shop et possède une capacité d’accueil de 800 personnes, dont 400 places assises. Bien plus qu’un espace de restauration, c’est un lieu de vie et de culture avec des événements organisés toute l’année : concerts live, ateliers de cuisine, conférences, cours d’œnologie, lectures de contes pour enfants…

Dans l’assiette, Grand Scène a sélectionné la crème de la street-food, en rassemblant les enseignes préférées des Lillois.es et des talents dénichés à Paris, Lyon et Londres. Le casting mêle restaurateurs aguerris et jeunes chef.fe.s talentueux.ses, qui lanceront leur première enseigne ici. L’équipe de Grand Scène les accompagnent à chaque étape de leur projet afin de les aider à devenir des chefs d’entreprise aguerris : construction d’un business plan, recherche de financements, suivi et contrôle des coûts, pratique d’un management efficace… Tout cela par la pratique, tel un incubateur à ciel ouvert.

LES FONDATEURS ET LE FINANCEMENT DU PROJET         

Grand Scène est un projet porté par Marianne Barbier et Geoffroy Marticou, deux trentenaires passionnés du bien manger et du bien vivre. Cela fait sept ans que Marianne évolue aux côtés de restaurateurs : après un passage au Guide Fooding, elle a exercé des fonctions managériales dans deux start-ups de la foodtech (Take Eat Easy, Fudo) puis a participé à l’ouverture du restaurant solidaire du Refugee Food Festival à Paris. De son côté, Geoffroy est un entrepreneur Lillois rôdé au lancement de nouveaux services (Take Eat Easy, Gobee Bike, PaymyTable). Tombé amoureux des food courts qu’il a découvert à l’étranger, il rêvait depuis d’ouvrir un tel lieu de vie rassembleur dans sa ville natale. 

Pour monter ce projet, les fondateurs ont levé de l’argent auprès du fonds d’investissement Finorpa et de business angels nationaux (restaurateurs, entrepreneurs, financiers), les premiers à avoir cru au potentiel de Grand Scène et au plan de développement de l’entreprise. Afin d’ouvrir ce lieu monumental, Geoffroy et Marianne ont aussi convaincu des banques régionales et BPI France de les accompagner. Enfin, ils bénéficient du soutien financier de la région Hauts-de-France pour la création de 80 emplois au sein de l’établissement, dont 12 profils en réinsertion.

AMBITIONS DE DEVELOPPEMENT

Qu’est-ce qui rend un repas mémorable ? Au-delà de ce qu’il y a dans l’assiette, ce sont les personnes avec qui on le partage, l’ambiance et l’atmosphère du lieu qui le rendent inoubliable. Pour Marianne et Geoffroy, Grand Scène est la première pierre d’une démarche plus globale dont le but est de repenser le repas d’aujourd’hui, à la fois dans l’assiette et ce qui l’entoure.

Ils souhaitent ouvrir de nouveaux lieux en France articulés autour du bien manger et du bien vivre ensemble, accessibles à tous. En fonction des sites, ceux-ci prendront la forme de food courts, marchés populaires ou espaces hybrides, avec une programmation événementielle locale toujours pensée pour les riverains. A l’instar de Grand Scène qui ambitionne de donner un nouveau souffle à la rue de Béthune et au centre-ville de Lille, ces futurs lieux de restauration s’inscriront systématiquement dans une démarche bénéfique pour l’économie locale et contribueront à façonner la ville de demain.

Jungle lève 42M€ pour déployer le modèle des fermes verticales en Europe

Jungle lève 42M€ pour déployer le modèle des fermes verticales en Europe

  • Fondée en 2016, l’AgriTech Jungle réalise sa première levée de fonds de 42M€ (equity + dette) auprès de Founders Future, Demeter Partners, de ses Business Angels historiques, ainsi que de Atlante Gestion.
  • La startup propose un système d’agriculture verticale unique qui a déjà séduit des géants de la distribution et de la parfumerie, et compte parmi ses clients Monoprix ou encore Intermarché.
  • Ambitionnant de devenir l’un des champions français de la Tech for Good, Jungle prévoit notamment d’ici 2022 de doubler ses effectifs, de cultiver 10 millions de végétaux et de s’étendre en Europe.

Jungle, AgriTech française spécialisée en agriculture verticale, annonce aujourd’hui sa levée de fonds de 42M€, menée en equity à hauteur de 7M€ par Founders Future, Demeter Partners, NCI Waterstart, NFA, Finorpa et ses investisseurs historiques – Alain Dinin (PDG Nexity), Christian de Labriffe (Tikehau, LVMH), Serge Papin (ex- PDG Système U) – et soutenue par Atlante Gestion pour la partie dette.

Fondée en 2016 par les français Gilles Dreyfus et Nicolas Séguy, la société cultive des herbes aromatiques, des salades et des fleurs sans pesticides ni herbicides. En 2020, plus de 50 000 végétaux ont été produits, et plus de 10 millions devraient pousser grâce à Jungle en 2022. Avec la levée en equity, la startup a pour objectif de soutenir sa croissance, développer de nouveaux partenariats commerciaux, et enfin recruter de nouveaux collaborateurs et talents. Grâce à la dette, Jungle va construire les infrastructures nécessaires pour ses fermes et ainsi développer ses capacités de production pour devenir le leader européen de l’agriculture verticale.

La garantie d’un produit 100% naturel et Made In France

Jungle, c’est l’histoire de deux entrepreneurs, Gilles Dreyfus (Président) et Nicolas Séguy (Managing Director, précédemment co-fondateur de le marque de baskets Feiyue) qui rêvent de produire des végétaux de qualité à échelle industrielle, pour répondre aux enjeux alimentaires mondiaux.

Après une rencontre avec Dickson Despommier, microbiologiste et pionnier reconnu de l’agriculture verticale (Université de Columbia), Gilles Dreyfus quitte la finance et fait le tour du monde pour observer ce domaine particulier. Il réalise que pour une même surface au sol, l’agriculture verticale permet de produire dix à trente fois plus que sous serre ou en pleine terre.

L’aventure débute officiellement en 2019 lorsque les deux entrepreneurs installent leur premier container de 15m2 sur le parking d’un supermarché lisboète. C’est alors que naît Jungle. Des produits alimentaires de qualité et en grande quantité qui grandissent dans des fermes verticales non polluantes, le tout développé grâce à une technologie de pointe et géré en temps réel grâce à des objets connectés.

Une levée de fonds pour soutenir leur croissance

Forte d’une équipe actuelle de 25 personnes, Jungle a décidé de renforcer sa présence en Europe grâce à sa levée pour doubler ses effectifs d’ici à 2022, permettant au passage de créer plusieurs dizaines d’emplois indirects autour des bassins de production en France.

En parallèle, Jungle souhaite renforcer sa présence en France comme en Europe, et continuer à investir en R&D pour proposer le procédé technologique le plus innovant et performant du marché. L’objectif : cultiver des produits français 100% naturels, à échelle industrielle. Grâce à ce tour de table, la ferme verticale de Château-Thierry, dans l’Aisne,  sera étendue sur plus de 5000M2 pour augmenter sa production de fruits et de légumes dans le cadre des partenariats de distribution avec entre autres Monoprix et Intermarché.

Enfin, la levée permettra de développer leur stratégie commerciale auprès des grands distributeurs français et européens. Jungle vise le développement de plus de 2000 points de vente au cours des 24 prochains mois.

« Notre leitmotiv est de savoir que Jungle peut contribuer à avoir un impact positif sur notre manière de consommer. Nous allions la volonté d’une nouvelle transition écologique agraire à la capacité de produire en masse sans pesticides, tout en réduisant l’impact environnemental lié à la production. » se réjouit Gilles Dreyfus, Président de Jungle.

« Accompagner Gilles et Nicolas répond parfaitement à notre stratégie, c’est-à-dire financer l’ambition des entrepreneurs à impact de demain. L’approche de Jungle est innovante et correspond aux nouvelles attentes citoyennes de consommer des produits 100% naturels et produits localement. Avec cette levée, nous souhaitons démocratiser leur concept et faciliter leur passage à échelle. », explique Valentine Baudouin, Partner chez Founders Future.

« Nous accompagnons de nombreux projets innovants dans la transition écologique. Aider les populations à s’approvisionner en produits de qualité, le tout sans pesticides est une promesse que nous souhaitons soutenir. », déclare Cyrille Cabaret, Partner chez Demeter Partners.

Mindbaz reprend sa liberté et vise de nouveaux horizons

Mindbaz reprend sa liberté et vise de nouveaux horizons

Créé en 2013 par Sébastien Lemire, Coralie Ladent et Pierre-Yves Dubreucq, Mindbaz est un éditeur de solutions pour l’envoi et l’optimisation de campagnes d’emailing et SMS. L’entreprise est passée en 2015 sous le giron du groupe M6 qui en a fait un business-unit. 6 ans plus tard, les trois associés fondateurs ont repris leur liberté. Dans le cadre de cette reprise, ils viennent de boucler une levée de fonds d’un montant d’environ 500 000€, dont 300 000 auprès de FINORPA.

« Envoyer un email c’est simple, l’essentiel est qu’il arrive en boîte de réception, ce qui n’est pas si évident. Outre nos solutions technologiques qui sont performantes et intuitives, nous accompagnons nos clients pour les aider à optimiser leurs campagnes, à permettre la délivrabilité de leurs messages et adapter leurs pratiques aux évolutions réglementaires et aux exigences des fournisseurs d’accès internet », résume Sébastien Lemire.

Positionnée depuis une dizaine d’années sur le marché très concurrentiel de l’email marketing, devant des poids-lourds anglo-saxons comme Oracle, Sales Force ou Adobe, Mindbaz adresse également les segments du média et du PRM (prospect relationship management) ou gestion de la relation prospect. Sur ce dernier marché, l’entreprise est sans conteste leader en France, devant une poignée de concurrents européens. C’est en Espagne, et plus précisément à Barcelone, que se trouve l’épicentre de l’emailing publicitaire européen. Mindbaz y a donc installé un bureau dont l’effectif sera renforcé en 2021. L’objectif des trois associés est d’accélérer l’expansion de l’entreprise à l’international. « Nos vrais relais de croissance sont internationaux. D’ici 5 ans, nous aimerions couvrir trois zones géographiques dont l’Europe de l’Est et du Nord, le bassin méditerranéen et pourquoi pas des horizons plus lointains, en Asie et aux États-Unis », confirme Sébastien Lemire.

Mindbaz tire sa force de son agilité, de la qualité de son accompagnement, toujours au plus près des besoins de ses clients, essentiellement des acteurs médias et marketing, et de son équipe composée d’experts, tous fidèles depuis les débuts. Avec une quinzaine de salariés et un chiffre d’affaires de 2,3M€ en 2020, l’entreprise basée à La Madeleine compte doubler son chiffre d’affaires d’ici à trois ans.

« Les trois repreneurs sont très complémentaires, ils connaissent extrêmement bien l’activité, le marché ainsi que les équipes avec qui ils ont co-construit l’aventure de Mindbaz. Cette reprise est une belle aventure humaine qui se poursuit », indique Adrien Fatibene, chargé d’investissements chez Finorpa.

« Nous nous sommes rapprochés de Finorpa car c’est un acteur régional et reconnu. Rapidement, une relation de confiance et de proximité s’est tissée entre nous. Nous avons trouvé du répondant à notre projet de reprise et avons été sensibles aux conseils qui nous ont été apportés dans le cadre des premiers contacts, puis par la suite s’agissant des optimisations de notre business plan notamment », souligne Sébastien Lemire, co-fondateur et co-dirigeant de Mindbaz.

NIRYO RELANCE LA ROBOTIQUE INDUSTRIELLE EN FRANCE ET DEVOILE NED

NIRYO RELANCE LA ROBOTIQUE INDUSTRIELLE EN FRANCE ET DEVOILE NED

Avec plus de 1300 robots vendus dans le monde depuis 2017, Niryo vient de lever 3 millions d’euros pour accélérer le lancement de sa solution de robotique industrielle et de son nouveau robot collaboratif destiné aux marchés de l’éducation et de la formation. Niryo se structure et crée une nouvelle division Industrie 4.0.

Niryo s’était fait connaitre avec le lancement du Niryo One, un robot 6 axes dédié aux universités, aux centres de formation ou de R&D, en 2017. La jeune pousse nordiste autofinancée depuis sa création a pu compter surun accueil plus que chaleureux pour ce robot open source réalisé en impression 3D accompagné d’un sécosystème composé d’un logiciel, de la vision, d’un convoyeur et de nombreux préhenseurs. Ainsi, plus de 1300 robots Niryo sont déjà opérationnels dans 32 pays pour simuler des environnement industriels de l’industrie 4.0.

3 MILLIONS D’EUROS POUR ALLER PLUS LOIN

En décembre 2020, Niryo qui jusqu’à présent se développait grâce à la réussite de sa stratégie commerciale, a pour la première fois fait appel à des investissements extérieurs pour booster son développement produit, garder son avance technologique et augmenter sa présence à l’international. Ainsi Loire Valley Invest, Nord Création, Nord France Amorçage, Finorpa et BPI France ont investi 3 millions d’euros dans Niryo.

“Grâce à cette levée de fond, en plus de booster la sortie du Ned, nous allons pouvoir accélérer la mise sur le marché d’une solution industrielle sur laquelle nous travaillons depuis plusieurs années avec des industriels de renom tels que Bonduelle ” Marc-Henri Frouin, fondateur de Niryo

NED, POUR FORMER ET EXPÉRIMENTER L’INDUSTRIE 4.0

Ce bras robotisé 6 axes vient d’être lancé en Janvier 2021. Ned, basé sur des technologies open source est doté d’une structure en aluminium et embarque plus de puissance de calcul pour répondre aux nouveaux enjeux de l’IoT industriel, de l’IA et s’inscrit parfaitement dans la dimension industrie 4.0.

La structure en aluminium du Ned lui confère une robustesse exemplaire lui permettant d’accomplir avec fluidité les mouvements demandés par les projets robotiques. Avec Ned, Niryo propose une version plus complète et plus robuste de son premier robot 6 axes Niryo One. Disposant de nombreuses améliorations, Ned est conçu pour permettre de reproduire l’ensemble des mouvements requis pour les utilisations les plus avancées de l’industrie 4.0 avec une précision de 0,5 mm et une répétabilité 0,5 mm. Il tire pleinement profit des capacités de la Raspberry Pi 4, avec un processeur 64-bit ARM V8 haute performance, 2Gb de RAM, et une connectivité améliorée.

Niryo conçoit et assemble ses robots à Lille mais développe également des interfaces de programmation (Niryo Studio) et une intelligence robotique (vision, IA) permettant à tout profil de comprendre et d’appréhender la robotique (quelques minutes pour programmer une séquence de mouvements et d’actions). Une caméra intégrée permet d’attraper des objets de formes et/ou couleurs souhaitées.

Le logiciel Niryo Studio est une des clés des succès du Niryo One et du Ned avec son interface ultra simplifiée permettant à n’importe quel collaborateur / étudiant débutant d’apprendre la robotique et de se servir du robot sans problème, très rapidement et à des tarifs abordables pour leur structure d’apprentissage ou de recherche.

Pour se faire connaitre de ses clients, Niryo peut compter sur son solide réseau de distribution à l’international constitué de plus de 25 partenaires, véritable extension de l’équipe commerciale en local avec par exemple RS components et Génération Robots en France.

LA RENAISSANCE DE LA ROBOTIQUE INDUSTRIELLE À LA FRANÇAISE

Niryo veut aller encore plus loin. La levée de fonds et les excellents résultats commerciaux permettent à la société d’aborder 2021 en s’attaquant au marché industriel à proprement parler avec un concept simple : rendre la cobotique accessible.

La mission de Niryo est redonner le pouvoir à l’opérateur avec des robots qui peuvent rapidement être pris en main, nous avons un recul de plus de 3 ans maintenant sur les besoins réels des entreprises et des directions que prend la recherche. Ceci nous permet d’attaquer ce marché en proposant une réelle valeur ajoutée pour faire face au nouveau défi de l’industrie 4.0 : la personnalisation et la capacité à produire industriellement en petites séries…” insiste Marc-Henri Frouin, fondateur de Niryo.

Niryo va ainsi lancer fin d’année 2021 une solution cobotique dédiée à l’industrie 4.0 pour le conditionnement fin de chaine et ambitionne de bousculer l’accessibilité à la robotique pour les entreprises. Elle sera commercialisée au sein de la nouvelle division industrie 4.0 créée au sein de Niryo et profitera des partenariats internationaux qui permettent à la société d’être présente partout dans le monde.

1 2 3 7