Actualités

Retour

14 mai 2018

Les Appâts de l’Artois séduisent les passionnés de pêche

Les Appâts de l’Artois séduisent les passionnés de pêche

Créée en 2007 par Germain WOETS, l’entreprise Les Appâts de l’Artois a trouvé sa place dans le secteur très concurrentiel de la vente d’articles de pêche. D’ici 2022, la stratégie du jeune dirigeant repose sur trois axes principaux : l’ouverture régulière de magasins en propre, le développement de la franchise et la vente en ligne. FINORPA SCR a investi 500 K€ en capital et obligations convertibles, en co-investissement à parité avec le fonds privé CAPVER Invest.

 

Passionné de pêche dans la pure tradition familiale (son père a été champion du monde de pêche au coup), Germain WOETS, 35 ans, lui-même vainqueur de nombreux concours de pêche, a fait ses classes chez Décathlon, au rayon pêche, forcément ! En 2007, il crée Les Appâts de l’Artois et devient grossiste en appâts vivants pour les magasins de pêche. Deux ans plus tard, il oriente son activité vers de la vente au détail pour tous types de pêches (pêche au coup, carnassier, carpe et mer) et ouvre son premier magasin à Loison-sous-Lens, suivi par Bruay-la-Buissière en 2013 et Péronne en 2017. Outre celui de Valenciennes qui vient d’ouvrir ses portes, deux nouveaux magasins sont annoncés d’ici fin 2018 dont un Strasbourg. Suivront ensuite des implantations à Amiens, Rouen et Dunkerque en 2019.

 

Des vendeurs experts et passionnés

 

L’entreprise se démarque de ses concurrents, principalement Décathlon, Terres et Eaux et Pacific Pêche, par la grande variété de produits proposés (près de 33 000 références), par la renommée de son dirigeant dans le milieu de la pêche et par le recrutement de vendeurs experts et passionnés. « La pêche est une activité saisonnière. La saison haute, entre mars et août, représente 70% du CA annuel. Pourtant, nous sommes capables d’attirer des clients même en hiver grâce à des idées nouvelles, une présence visible sur les réseaux sociaux et une politique commerciale basée sur le conseil », assure Germain WOETS. La création de marques propres, « made in France », reconnues comme des marques haut de gamme sur le marché et proposant des produits parfois exclusifs et innovants permet également de fidéliser les clients toute l’année.

 

« La pêche est un marché porteur qui compte près de 3,5 millions de pêcheurs réguliers en comptant les pêcheurs en mer. Nous constatons un engouement grandissant pour la pêche de loisir en France ce qui représente un potentiel d’activité important pour nous », assure le dirigeant.

Précédent Suivant